dimanche 27 novembre 2022

Petit interview photographique...

Rencontre avec Alain Dornier :

Impossible de rater sa barbe grisonnante et son œil malicieux... Alain est un habitué des festivals et l'on renouvelle à chaque occasion le plaisir de s'arrêter devant ses photos et de discuter avec lui :  Il a bien voulu répondre, de façon très sobre, à quelques questions :


CN : Alain quels sont tes thèmes de prédilection ?
AD : Photos de rue et portraits.


CN : Quel matériel utilises-tu actuellement ?
AD : Boitiers Pentax K5, objectifs 21 mm et 50 mm, compact Canon G5X.


CN : Quelles sont tes interventions en post traitement ?
AD : Lightroom, quelquefois suite Nik Collection.


CN : As-tu une approche technique particulière ?
AD : Billebaude et affut éphémère.


CN : Des projets particuliers sur lesquels tu travailles ?
AD : Oui, mais ça restera un mystère...



CN : Le livre Photo que tu emmènerais sur une île déserte...
AD : S’il n’y a personne sur l’ile, pourquoi amener un livre photo ?


CN : L’image que tu aurais aimé réaliser ?
AD : Celle que je n’ai pas faite parce que je n’avais pas d’appareil photo.



CN : L'exposition photographique qui t'a le plus marqué...


CN : La photo qui a eu le plus de succès auprès de ton public ?



CN : La photo que tu as réalisée et qui te plaît le plus actuellement...
AD : Cette photo ne plait absolument pas au public. Néanmoins, les réactions qu’elle provoque sont très marquées et les visiteurs la gardent en mémoire. C’est donc une bonne photo.



CN : La prochaine exposition ou l'on pourra admirer tes œuvres ?
AD : Le Festival de Mouans Sartoux.


CN : Des distinctions ou prix obtenus lors d'expositions ou concours et dont tu es particulièrement fiers :
AD : La série « Paysans », premier prix à Mouans Sartoux, deuxième prix à Menton.


CN : On te retrouve sur un site, un blog ou une page Facebook ?
AD : https://alaindornierphotographies.com/



Merci Alain !

jeudi 24 novembre 2022

Rencontre avec...

Rencontre avec Greg SORBIER.
Pour cette reprise des petits interviews photographiques que j'avais du interrompre par manque de temps, je vous invite sur son espace d'exposition au premier étage du Palais de l'Europe. Il y propose jusqu'au dimanche 27 novembre inclus une série intitulée "Plumes en couleur".

Son stand est constamment pris d'assaut par les visiteurs et il m'a fallu revenir plusieurs fois avant de pouvoir lui poser quelques questions :

GS : Ma série de cette année est consacrée aux oiseaux, pour montrer aux gens la biodiversité que l’on a autour de nous ; il ne faut pas faire des milliers de km pour revoir la nature, les gens l’ont perdue, enfermés dans leur vie...
Je voulais du détail et des photos parfaites en qualité et surtout en définition ; il y a environ 4 ans entre la plus vieille image et la plus récente et surtout des heures et des jours de patience.




CN : Parle nous de ton parcours photographique...
GS : J’adore la nature, je voulais pourvoir mettre une trace visuelle sur ce que j’avais vu et depuis une dizaine d’année, je suis avec mes différents boitiers en promenade ou en affut pour immortaliser ces scènes que j’ai le plaisir de faire partager depuis 6 ans au public lors d'expositions.


CN : Quels sont tes thèmes de prédilection et quel matériel utilises-tu ?
GS : Tout ce qui touche à la nature, du paysage à l animalier, en passant par la macro...

J'ai un Z6 pour la photo de sport, d'évènements, de baptêmes et mariages,
Un Z7 pour le paysage et portrait au flash,
Un D850 pour l’animalier et la macro,
Un D6 pour l’animalier,
les objectifs suivants : macro 105, 14/30 mm, 35 mm , 24/70 mm, 85 mm , 70/200 mm, 500 mm et 800 mm,
et des flash Profoto.



CN : As-tu une approche technique particulière ?
GS : J’adore faire des photos avec fond noir à la prise de vue pour les fleurs et certaines espèces à plumes qui si prêtent bien.


CN : Des projets particuliers sur lesquels tu travailles ?
GS : Quatre séries en cours qui se façonnent doucement :
Du paysage pris au 800 mm ce qui ressemble à de la prise de vue en hélico en gardant les pieds sur terre,
un projet sur de la macro d’insecte,
un autre sur du paysage par mauvais temps,
une série avec des flash mais qui n’est que sur un brouillon de papier à ce jour, les premiers tests devraient être faits vers février 2023.


CN : Quelle est la photo qui a eu le plus de succès auprès de ton public ?
GS : Cette photo de rivage...



CN : La photo que tu as réalisée et qui te plaît le plus actuellement...



CN : une de tes séries personnelles marquantes ?





CN : Peux tu me décliner photographiquement tes initiales ?
GS : S comme une commande que l’on a sur les boitiers : Speed (vitesse )
G comme Grain, il en faut mais pas trop !


CN : La prochaine exposition ou l'on pourra admirer tes œuvres ?
GS : Je pense faire Mouans-Sartoux et Photovar en 2023 et plus, si j'ai de la disponibilité...


CN : Des distinctions ou prix obtenus lors d'expositions ou concours et dont tu es particulièrement fier ?
GS : Prix de la ville à Tourette Levens,
Prix des photographes à Photovar à Draguignan,
Prix de la ville de Breil à PhotoMenton,
Une photo classée première par le jury du Pont de Gau en Camargue.


CN : As tu une ou plusieurs autres passions en dehors de la photo?
GS : Je pratique le motocross et les sports nautiques.


CN : On te retrouve sur un site, un blog ou une page Facebook ?
GS : Flickr ou l'on retrouve tout ce que je réalise en photo, Instagram #sorbierphotos et sur FB greg sorbier c’est une page pro.



CN : Merci Greg pour ta disponibilité !

lundi 21 novembre 2022

Le 24 ou le 25 ?

Le club intercommunal Photo Club des Collines (Le Rouret, Chateauneuf, Opio, Le Bar sur Loup) organise au théâtre municipal du Rouret une séance publique le 24 novembre à 19h centrée sur la photographie de spectacle de danse autour de la présence de Francette Levieux, photographe de l'Opéra de Paris. Elle présentera son travail et commentera ses meilleurs clichés des plus grandes vedettes de la danse.



Le vendredi 25 novembre la galerie eva vautier - 2 rue vernier - présente "Tout autour, l'eau" : vernissage à 18h !



Le vendredi 25 novembre également, à la Galerie du Musée de la Photographie, vernissage de l'exposition de Frédéric Altmann :

cn

Ils sont sept...

Voici le dernier numéro du magazine en ligne Openeye sur le lien : https://openeyelemagazine.fr


Ils sont sept !
Rien à voir avec les sept mercenaires ou les sept nains....
Ils sont sept photographes du collectif PHOTON, entres autres, à exposer au 1er étage du Palais de l'Europe à Menton du 19 au 27 novembre : 
Jean-Michel BOCKLER, Joseph AIETA, Michel GERARD, Philippe GALAZZO, Pia PAROLIN, Pierre BELLETTINI et Rémi TOURNIER proposent des séries photographiques individuelles. 
le samedi 19 novembre Pia PAROLIN et Philippe GALAZZO proposeront des conférences : "Street Photography" à 14h00 et Photographie Nature" à 16h00.



Vernissage le mardi 22 novembre à 11h30 de l'exposition "La voie rapide" :

cn


dimanche 13 novembre 2022

Actus de la semaine...

Encore 3 jours pour suivre le parcours photographique mis en place par la photographe Eleonora Strano sur les 4 lieux d'exposition participant au projet "Faire bouger les lignes" : Avec la participation, entre autres, d'une dizaine de photographes du collectif Photon...

Espace Magnan 





La Station





Exposition Barbagli/Renoir avenue Notre Dame : vernissage le jeudi 17 novembre !


DiapoFolies à Mouans Sartoux le vendredi 18 novembre 20h30 :

cn


Du MAMAC à La Station...

Au MAMAC, dans le cadre de la Biennale des Arts de Nice 2022 « Fleurs ! »Vernissage mercredi 9 novembre 2022 à 19h
Devenir Fleur ?
Alors que le bouleversement des écosystèmes et du climat nous amène à repenser notre relation à la nature et au monde vivant que pouvons-nous apprendre des fleurs, de leur résilience, de leur adaptation constante à leur milieu, de leur sobriété ? Vulnérables et essentielles, elles sont un moteur indispensable de la vie : elles produisent la nourriture que consomment humains, animaux et insectes et l’oxygène que nous respirons...
À travers le regard d’artistes, femmes et hommes de vingt nationalités différentes « devenir fleur » tente d’apporter un éclairage nouveau et sensible sur les sujets écologiques, anthropologiques, géopolitiques contemporains. L’exposition fait surgir une botanique de l’histoire mondiale, ainsi que de nouvelles formes d’attentions, de sensibilités, de pensées...





Pia Parolin, photographe du collectif Photon expose "un dimanche à Nice" au Centre AnimaNice de Cimiez jusqu'à la fin de l'année :




Demain mercredi 9/11 vernissages du projet "Faire bouger les lignes" sur plusieurs lieux d'exposition niçois. Avec la participation, entre autres, de photographes du collectif Photon ! Merci à Eleonora Strano, à l'origine de cette belle initiative !

cn

vendredi 4 novembre 2022

Actu-Photon !

Participation des photographes du collectif Photon au projet "Faire bouger les lignes" organisé par la photographe Eléonora Strano du 9 au 16 novembre : Rejoignez-nous, lors du parcours des vernissages qu'elle coordonne, le mercredi 9 novembre pour découvrir les photographies réalisées par tous les participants des milieux scolaires, associatifs et artistiques réunis par le biais de l'image argentique ou numérique autour de ce beau projet :





L'exposition "Le murmure des saisons" du 3ème Festival de la photographie de Nature est depuis ce mercredi sur les grilles du Jardin Thiole sur l'avenue Malaussena :



cn


mercredi 2 novembre 2022

Vendredi 4 et samedi 5 novembre...

À Nice :



À Cannes :



À La Roquette sur Siagne :

cn

samedi 29 octobre 2022

Dimanche 30 octobre...

 Dimanche 30 octobre : dernier jour des Rencontres Photographiques de Tourrette Levens organisées par l'association Regards du Sud ! Il est encore temps de découvrir les nombreuses expositions individuelles et collectives. Vous aurez l'occasion d'y retrouver entre autres 3 photographes du collectif Photon...









cn